Qui était Joseph Pilates ?

Quelle est l’enfance du fondateur de la méthode Pilates ?

Avant d’être le nom d’une méthode, c’est avant celui d’un homme : Joseph Hubertus Pilates (1883-1967) né le 9 décembre 1883 près de Düsseldorf en Allemagne. Joseph était le deuxième enfant d’une fratrie de neuf enfants. Son père Friedrich, ouvrier, se consacrait à la gymnastique après le travail. Il gagna des compétitions et eut sa salle de gym. Sa mère était une naturopathe autodidacte. Grandissant avec son père passionné de fitness et sa mère, attirée par les disciplines du bien-être, l’intérêt de Joseph Pilates pour le corps et la santé était une chose naturelle.

Enfant, il est souvent malade et asthmatique, rachitique, souffrant de rhumatismes articulaires aigus. Étant malade il n’est pas en capacité de se défendre ce qui lui donne l’envie irrépressible de devenir plus fort et plus résistant.

Joseph Pilates commence par étudier l’anatomie lorsque le médecin de famille lui offre un vieux livre d’anatomie. Il dit plus tard : « J’ai appris chaque page, chaque partie du corps, je bougeais chaque partie comme je l’ai mémorisé ». Il étudie la philosophie antique grecque et romaine, le Yoga, le Zen et le Tai Chi. Il pratique la gymnastique, la boxe, la plongée, la musculation et le ski. Il passe beaucoup de temps à observer les animaux et leur manière de se mouvoir. Il teste tout ce qu’il apprendsurlui-même. Al’âgede14ans,lecorpsdeJ.Pilateschangetellement,il pose même pour des planches d’anatomie. Les activités physiques améliorent beaucoup sa santé qu’il en vient à associer la santé au mouvement. Il dédie toute sa vie pour développer la méthode qui a comme but d’améliorer le bien-être physique et mental.

Le perfectionnement de sa formation et de sa pratique

En 1912, Joseph Pilates arrive en Angleterre pour perfectionner sa formation de boxeur. Son frère Fred et lui sont embauchés dans une troupe de cirque allemand. Il continue de pratiquer la boxe et devient un instructeur de self-défense. Lorsque la première guerre mondiale éclate en 1914, il est interné comme citoyen allemand dans un camp à Lancaster. Il y enseigne la pratique du self-défense, le fitness et la lutte. Il commence à travailler sur son système de « contrology » en intégrant le mental et la respiration dans ses entraînements. Il utilise des ressorts de lits pour créer la résistance nécessaire aux exercices qu’il développe pour les personnes alitées. Avec son expérience d’enfant malade, il est particulièrement motivé pour trouver des solutions afin d’aider des personnes en souffrance. Cet expérience avec des ressorts guide Joseph Pilates dans le développement de son premier appareil qui s’appelle « Cadillac » ou « Trap Table » (Table de Piège). Ensuite, il est transféré à l’Île de Man où il travaille avec des malades. Les conditions sont misérables : manque d’espace, humidité, pas d’ intimité. Qu’à cela ne tienne, il a du temps pour s’entraîner sans contrainte et devient une autorité dans la domaine du mouvement et de la santé. Au départ, la partie sur tapis est la plus développée. En 1918, il observe que dans le camp où les détenus pratiquent ses entraînements, l’épidémie de grippe espagnole ne fait aucune victime. Cela confirme pour lui le lien fort entre la santé et la condition physique.

Son bref retour en Allemagne et sa carrière aux États-Unis

Après la guerre, Joseph Pilates revient en Allemagne. Il vit avec sa seconde femme à Hambourg. Étant impressionné par les capacités de M. Pilates, le gouvernement allemand lui propose d’entraîner la nouvelle armée allemande. Pilates commence à entraîner la police, les boxeurs, et d’ autres en self-défense et en contrology. Il continue d’étudier la philosophie grecque et romaine, et s’intéresse aux thérapies holistiques. Durant sept années, il continue d’améliorer sa méthode et développer des appareils. Il est capable de battre des boxeurs professionnels qui sont plus jeunes que lui. Malheureusement, il manque de titres professionnels et se voit contraint de fermer son studio. Il n’aime pas la situation politique en Allemagne et se montre déçu par les obstacles professionnels, si bien qu’il décide de déménager aux Etats-Unis.

Le 26 avril 1926 il arrive à New York. Sur le bateau, il rencontre Ann Clara Zuener (Clara). Elle devient sa partenaire dans la vie et au travail. En 1926, Joseph et Clara travaillent et reprennent un studio de boxe au 939 de la 8ème avenue. Dans le même immeuble se trouvent plusieurs studios de danse et de chant. Joseph Pilates enseigne à une clientèle très diverse. Claire se faisait remarquer pour son approche douce et sa réelle capacité à enseigner. Elle a été celle qui a vraiment apporté l’aspect du toucher dans le système d’entraînement. Il a été dit que M. Pilates ne parlait pas très bien anglais et que ses compétences en communication n’étaient donc pas aussi fortes que ses compétences en invention, ses compétences en chorégraphie et sa compréhension du corps. M. Pilates commence à être connu dans le milieu de la boxe et sa méthode se répand dans d’autres disciplines.

Dans les années 1930, « Contrology » est bien populaire. Sa clientèle devient plus importante et il devient reconnu par sa capacité à soigner des maux très divers. Son travail est approuvé par Frederick Rand Rogers qui est le président de l’Institut de Conditionnement Physique de Nord-Américain. Il trouve que la contrology, le système de Pilates, sont bien plus efficaces que d’autres formes d’entraînements.

Grâce aux articles dans les magazines comme Vogue, Hamper’s Bazaar, Collier’s Weekly, Reader’s Digest, la méthode devient plus populaire auprès des stars.

L’avènement de la méthode Pilates

Joseph Pilates fait connaître sa méthode et documente son travail avec des photos et des vidéos. Il enregistre ses exercices et les différences entre “avant” et “après” la pratique de la méthode. Il publie son premier livre “Your Health” (“Ta Santé”) en 1934 et son deuxième livre en 1945 “Return to Life” (“Retour à la vie”).

Il continue d’inventer des appareils pour aider renforcer et corriger des corps de ses élèves. Dans sa vie il en invente plus de vingt. Il demande les brevets pour ses appareils régulièrement. Au mois de mars 1927, il obtient le brevet auprès de Bureau de Brevet de Etats-Unis (United States Patent Office). Cet appareil est nommé “Universal Reformer”. Pilates utilise cette marque pour ses appareils. Il crée plusieurs machines pour assister ses élèves dans l’acquisition du mouvement : le Reformer, la Cadillac, la Wunda Chair, le High Chair, le Ladder Barrel, le Guillotine, le Foot Correcteur, le Ped-o-pul, le Spine Corrector, le Magic Circle et d’autres.

M. Pilates promeut ses techniques physiques auprès de milliers de personnes. Il suit son régime jusque dans ses 80 ans et demeure un témoignage vivant de la validité de ses propres enseignements. Son corps est le terrain d’expérimentation de sa méthode durant toute sa vie.

Le Pilates devient planétaire : une reconnaissance tardive

Ce n’est qu’à la fin des années 80 que l’engouement pour le Pilates a commencé. Aujourd’hui, il existe de nombreux centres de formation d’enseignement du Pilates à travers le monde et le Pilates est proposé dans les cours de fitness, les cabinets de physiothérapie, les écoles de danse, les hôpitaux, les centres sportifs professionnels, les retraites d’entreprise, les spas de luxe et les studios privés. Le nombre de personnes dans le monde pratiquant régulièrement le Pilates ne cesse de croître. Joe devrait être fier, cas a la fin de sa vie il a été déçu que sa méthode ait été rejeté par le milieu médical. Il a vécu plusieurs rejets comme “non professionnel” dans la domaine de la boxe et dans le milieu médical. Malheureusement les résultats de son travail n’ont pas été suffisants pour les autorités pour appuyer reconnaissance de sa méthode à son époque. Il a affirmé : « Mon travail a 50 ans d’avance sur son temps ».

La « Première génération » d’instructeurs de Pilates viennent du milieu de la danse et de l’acrobatie comme : Eve Gentry, Romana Kryzanowska, Ron Fletcher, Carola Trier, Kathy Grant. On les appelle les “Elders” (littéralement les “Aînés”). Ils sont formés par M. Pilates. Ils trouvent dans cette méthode les moyens de soigner leurs blessures et d’améliorer leurs techniques de danse, même si au départ ils ont été condamnés à arrêter leur carrière de danse.

A l’âge de 84 ans Joseph Pilates meurt à New York.

Bibliographie

●  Joseph Hubertus Pilates : « Your Health », « Return to Life Through Contrology »

●  Jennifer M. Stacy, M.S. : « Movement PerspectivesTM vol. 1 »

●  Blandine Montagard : « Encyclopédie du Pilates »

●  MeJo Wiggin : « Joseph H. Pilates : The History»

Publié par Kasia Frejlich-Morisseau

www.PilatezEtPilotez.com

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueueurs aiment cette page :